La Beurgeoisie

Le seul combat perdu d’avance, est celui qu’on ne livre pas.

Obama, vu du Monde Arabe

Le monde Arabe attend beaucoup d’Obama. Son histoire et ses origines sont des signaux forts en direction du monde Arabo-musulman, le 20 janvier 2009, il voudrait le voir en tant que Barack «Hussein» Obama, en tant qu’un homme ayant vécu dans le pays musulman le plus peuplé au monde, l’Indonésie, en tant que double culture, il attend de lui une plus grande ouverture que ses prédécesseurs.

Obama est fédérateur : adieu les WASPS, bonjour à l’homme-monde. Si l’économie s’est mondialisée depuis le début du XXIème siècle, ce n’est pas le cas de la politique et des mentalités. On reste toujours attaché à son pays et à son unique nationalité.  Dans les futurs conflits qui auront lieu dans le monde Arabe, il ne sera plus vu comme Américain, mais comme Africain-Américain. Il ne sera plus vu comme l’émissaire d’un Occident moqueur et agressif, mais comme le symbole du renouveau d’un monde qui s’accepte dans sa diversité.

Read more

1 comment

Quand la France se fait siffler

France-Algérie, France-Maroc ou encore France-Tunisie… Autant de matchs avec une forte dose émotionnelle pour les Français d’origine Maghrébine. Surtout lorsque le match se déroule non loin des quartiers populaires, riches de nombreux métissages.

Certains le vivent comme une provocation, d’autres comme une réconciliation. Mais ce sont les mécontents qui se font entendre. Crier ne suffit plus, dans le brouhaha de la foule il faut coordonner son action à l’unisson : il faut siffler pour se faire entendre. Et siffler la Marseillaise pour se faire remarquer.

Mais pourquoi ? Pourquoi font-ils cela ? N’est-ce-pas s’insulter soi-même, que de siffler la Marseillaise ?

Read more

7 comments

Exilé de Naissance

Comment expliquer ce sentiment qui d’un coup nous envahit lorsque l’écho de la musique traditionnelle s’engouffre dans notre âme ? Ce sentiment c’est l’attachement, la proximité -et à la fois l’éloignement- de nos origines, nos racines, notre identité. Les souvenirs s’emmêlent avec les rêves, plus rien ne parait, puis tout disparait. Ce serait sans compter sur cette enivrante musique, qui d’un coup ravive la flamme de souvenirs uniques. Uniques car peu nombreux, uniques car tous merveilleux.

Uniques aussi car épisodiques, en effet, étant né ici on ne peut que rêver de l’hiver ou du printemps la bas, n’ayant foulé le sol du pays le plus souvent qu’en été, durant les vacances accordées par le pays d’adoption. Celui-ci nous offre un parcours, nous permet de nous développer et de nous assurer un avenir.

Cependant, dans notre quête d’identité, nous recherchons toujours le passé, et le problème est là : le passé personnel est encore et toujours ici, tandis que le passé originel est au pays…C’est de cette mémoire collective qu’on veut se souvenir puisqu’on a été privé du terreau originel. Et ceci dans le seul but de trouver, ou plutôt de retrouver son identité, qui s’affirme d’autant plus qu’on est différent des autres, puisque originaire d’ailleurs : c’est de cette différence que nait la démarche de la recherche de soi.

Read more

4 comments

Ça compte pour du Beur : Le CV

CVCet article est le premier d’une série concernant les difficultés que les jeunes issus de l’immigration rencontrent fréquemment dans des domaines divers et variés tels que :

  • La recherche d’emploi
  • La recherche d’appartement
  • La recherche de l’âme sœur
  • etc.

Dans la série Ça compte pour du Beur, étudions aujourd’hui le CV.

Read more

2 comments

D’ou vient le mot Beurgeois ?

Peu de gens savent d’où vient ce mot, depuis quand il existe et qui l’a inventé.

Il est temps d’éclairer vos lanternes : la première apparition du mot Beurgeois date de 1997 ! Et oui ça remonte à plus de 10 ans. On doit l’invention de ce magnifique jeu de mot à Farid Boudjellal, auteur de BD. Il est l’un des premiers à raconter l’immigration et la culture beur en bande dessinée.

Read more

4 comments