La Beurgeoisie

Le seul combat perdu d’avance, est celui qu’on ne livre pas.

Savoir s’accrocher

Il est toujours difficile de s’en sortir lorsqu’on démarre avec rien et que personne ne veut croire à ses idées. Partir de zéro, Commencer avec rien, toutes ces expressions bien connues suscitent à la fois la peur (lorsqu’elles décrivent une situation présente ou à venir) et l’admiration (lorsque l’on parle d’une situation passée ayant conduit à la réussite). Comment faire pour ne pas se laisser abattre par toutes ces difficultés ? Est-il possible d’en tirer profit pour se diriger vers la réussite ? Je pense justement que sans difficultés, on ne peut pas réussir, car s’il n’y a pas d’obstacles, c’est qu’il n’y aura pas de résultats.

Dans toute activité nous rencontrons des obstacles qui nous semblent insurmontables et démotivants. Dans chaque entreprise humaine, ces obstacles sont toujours de deux sortes :

  1. Les obstacles techniques
  2. Les difficultés sociales

Autant dire tout de suite que les difficultés sociales sont les plus ardues. Mais attardons-nous dans un premier temps sur les difficultés techniques.

  1. Les obstacles techniques
  2. Les obstacles techniques sont souvent liés a un besoin de compétences pour la résolution d’un problème. Dans ce cas précis, il faut soit acquérir les compétences (ce qui peut être très long), soit les trouver. Pour surmonter ce type d’obstacle, il faut être capable d’éveiller sa curiosité pour transformer le manque de compétence en envie d’apprendre. De plus, si le temps vous manque, efforcez-vous de vous dire que le temps perdu à acquérir telle ou telle compétence est en fait du temps (voire de l’argent) gagné à l’avenir. Enfin, si la technicité est vraiment pointue, il faut faire appel à un spécialiste.

  3. Les difficultés sociales
  4. Les difficultés sociales sont bien plus difficiles et c’est souvent à cause de celles-ci que les gens renoncent. Il est facile de se laisser démotiver par une difficulté technique, mais on peut s’en sortir avec une grande force de caractère car on est seul face au problème. Cependant, les difficultés sociales sont bien plus pernicieuses car ce sont les autres qui sont la source de la démotivation. En effet, par incompréhension, frilosité ou jalousie, nombreuses seront les personnes à ne pas croire à votre projet, votre ambition ou vos idées. Ces attaquent sans cesse répétées minent le moral et la motivation et lorsqu’elles s’ajoutent aux difficultés techniques et concrètes, on se dit souvent que c’est la fin du monde.

    Alors comment faire preuve d’intelligence pour renverser la situation ? Comment retrouver sa motivation ?

    La plupart du temps, si vous décrivez vos idées ou futures activités de manière informelle au cours de la journée, à une personne qui ne connait pas le sujet ou le contexte, il y à 99% de chances de parler à un mur. En effet, si le projet n’éveille pas la curiosité de la personne concernant une nouveauté d’un sujet présentant de l’intérêt pour elle, elle ne va pas perdre son temps à commenter ou développer cette idée. On fera alors face à l’indifférence et parfois à une critique sans arguments : « ça ne marchera jamais« , ou encore « ça existe déjà« .

    Il n’y a de bonne critique qu’une critique argumentée et réfléchie qui vous amène à vous poser des questions. Le reste n’est que jalousie ou bêtise. Pourtant, un challenge intéressant serait de trouver le moyen d’intéresser ces personnes, soit en vulgarisant ses idées ou en décrivant son projet sous la forme d’une histoire.

    Le plus simple est donc d’accepter les bonnes critiques, et d’améliorer ses idées ou projets en fonction. Le plus difficile est de résister à la bêtise et de faire l’effort d’intéresser l’auteur de celle-ci.

Dans tous les cas, il faut savoir rester fidèle à son ambition et à sa volonté, être pugnace et endurant.

Il faut savoir s’accrocher et faire en sorte que nos idées accrochent.

-

Photo by alexindigo

Be Sociable, Share!
No comments

No comments yet. Be the first.

Leave a reply